Prairie 2

Nyon

Issu d'un concours, le projet Prairie 2 comprend 5 bâtiments, dont 3 sont développés par le bureau CCHE et 2 par Magizan. Ces bâtiments font partie du nouveau "Quartier Petite Prairie".

Le projet réinterprète les règles posées en constituant un îlot ouvert. Cet îlot s’appuie sur l’idée d’une seule masse qui se fragmente à l’image d’une grande pierre éclatée. Au Nord, les 2 bâtiments d’angle s’ouvrent vers le Jura. Les 2 bâtiments Est-Ouest s’orientent sur les parcs et sur la cour. Au sud le dispositif se clôt en relation avec le Parc du Reposoir. La morphologie ouvre ainsi de nombreuses perspectives, limite les vis à vis et propose une découpe rythmant le quartier.

Année

En cours

Développé par

CCHE Lausanne SA, Magizan

Programme

Quartier mixte de plus de 240 logements, surfaces commerciales et activités

Surface (SBP)

27'402 m²

Volume (SIA)

9'673 m³

Superficie

Densité

IUS 2.8

Etape 1 : Concours

Architecture de CCHE pour le quartier de la Petite Prairie

Schéma du quartier : lissé à l'extérieur, espace qui se crée à l'intérieur

La nouvelle extension au Nord de la ville, planifiée il y a 20 ans, s’appuie sur le nouveau boulevard périphérique définissant ainsi la limite de ces nouveaux territoires urbains. La stratégie d’un découpage en pièces urbaines caractérise la morphologie du quartier orienté sur le parc du Reposoir au Sud et sur des espaces de parking paysagers au Nord. Le secteur Petite Prairie 2 s’insère entre 2 parcs à l’Est et l’Ouest en continuité du Parc du Reposoir au Sud.

Le concept propose une réinterprétation des règles posées en constituant un ensemble, un îlot ouvert. La pièce ainsi constituée s’appuie sur un concept d’une seule masse qui se fragmente à l’image d’une grande pierre éclatée afin de reconnaître les différentes situations. Au Nord, la définition de 2 angles créant ainsi un parvis ouvert en relation avec le Jura et le paysage lémanique.

Architecture de CCHE pour le quartier de la Petite Prairie

La matérialité conjugue une économie de traitement avec une déclinaison en 2 ordres, celle du socle et celle d’un corps. Le traitement minéral de la cour contraste avec les 2 parcs situés à l’Est et à l’Ouest afin de caractériser cet ensemble. Ce dernier traitement est repris dans la matérialité du socle et des balcons afin de créer l’unité spatiale. Cet espace ondule entre les différents édifices, il accueille une succession de terrasses pour favoriser la vitalité de cet ensemble et ainsi permettre des usages renouvelés. L’optimisation des cages d’escaliers permet une plus grande vitalité et échanges sociaux ainsi qu’une nette économie des constructions. Les règles et contraintes, d’accessibilité, parking et autres composantes sont intégrées à la proposition et optimisées permettant un fonctionnement du parking flexible et varié.

Le skyline des différents édifices s’inscrit dans les différents gabarits contraints tout en offrant une morphologie qui limite les rapports de vis à vis. De ce fait, il ouvre de nombreuses perspectives et propose une découpe rythmant l’échelle des différentes situations. L’expression des édifices, divers permet d’offrir une diversité tout en caractérisant cet ensemble.

Les 2 bâtiments Est-Ouest s’ouvrent sur les parcs et sur la cour. Au sud le dispositif se clôt en relation avec le Parc du Reposoir. L’ensemble ainsi créé reconnaît un intérieur collectif semipublic, une grande cour étagée accueillant les entrées des immeubles de logements et servant de coeur propice à la vitalité, aux espaces protégés pour cet ensemble, l’adresse au centre du dispositif. La morphologie des bâtiments profite des différentes perspectives offrant ainsi de multiples possibilités de dégagements. Chaque édifice constituant cet ensemble possède ses spécificités propres et permet ainsi une réponse précise à chaque situation. Cette diversité proposée favorise la mixité socilae et générationnelle. Les logements proposés, soit traversants entre parcs et cour, soit en angle ou mono-orientés sur les parcs Est et Ouest, offrent une grande diversité typologique et des solutions évolutives au regard des demandes. De même les activités principalement au Nord de la parcelle peuvent elles aussi évoluer dans d’autres usages permettant la flexibilité et la réversibilité du système.

Architecture de CCHE pour le quartier de la Petite Prairie

Etape 2 : Exécution

Architecture de CCHE pour le quartier de la Petite Prairie
Architecture de CCHE pour le quartier de la Petite Prairie

L’ensemble crée une grande cour semi-publique accueillant les entrées des immeubles de logements. Cet espace, l’adresse au centre du dispositif, accueille une succession de terrasses pour favoriser la vitalité de l’ensemble.

Les logements proposés, soit traversants entre parcs et cour, soit en angle ou mono-orientés sur les parcs Est et Ouest, offrent une diversité typologique. De même les activités principalement au Nord de la parcelle peuvent elles aussi évoluer. L’optimisation des cages d’escaliers permet d’intensifier les échanges ainsi qu’une nette économie des constructions.

La cour est de caractère minérale et en contraste avec les 2 parcs situés à l’Est et à l’Ouest afin de caractériser cet ensemble. Ce traitement est repris dans le socle et les balcons afin de créer une unité spatiale.

Architecture de CCHE pour le quartier de la Petite Prairie
Architecture de CCHE pour le quartier de la Petite Prairie

Le chantier de la Petite Prairie 2 en construction pour automne 2020.

CCHE Petite Prairie Phase 2 - Magizan-CCHE - en travaux - 2020

vidéo par Implenia

Architecture de CCHE pour le quartier de la Petite Prairie
Retour aux projets